Rendez-vous en tribu inconnue


Histoire tirée de faits réels. Expérience vécue au cours du « Préhisto’Loft *» qui se déroule en été au Parc de la préhistoire de Tarascon-sur-Ariège.

Préparation des ustensiles de maquillage © Sites Touristiques Ariège/SESTA

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de tomber dans un champ gravitationnel extrêmement puissant et de vous retrouver dans une autre époque
Non ? Ah bon … Eh bé moi oui !
Je vous passe les détails de ce voyage dans le temps qui n’ont aucun intérêt pour un non-scientifique (déjà moi j’ai rien compris).

Bref, je me retrouve un peu étourdie en lisière d’une forêt. Et là… je les vois tout de suite : un groupe d’hommes habillés comme des Amérindiens, portant lances, sacs ainsi que la dépouille d’un daim accroché sur un long bâton. Hou là !

Retour de la chasse © Sites Touristiques Ariège/SESTA

Je les suis et, arrivée au camp, je me glisse parmi les membres de la tribu le plus discrètement possible. Bien sur ils ont remarqué qu’il y avait une petite nouvelle mais comme je suis habillée comme eux, ils ne font pas d’histoires.
Et c’est là que je comprends que je suis dans une TRIBU PREHISTORIQUE !
Vous avez vu le truc arriver hein ?!

Le camp préhistorique © Sites Touristiques Ariège/SESTA

Ce que par contre moi je n’avais pas anticipé c’est que ma première mission préhistorique serait de faire la cuisine pour une vingtaine de personnes. Il faut que j’assure, des estomacs comptent sur moi !

Et me voilà pendant 1h30 à genou à façonner des « galettes » et les faire cuire sur des pierres d’ardoises. La difficulté principale étant de maintenir les ardoises à une température suffisante pour cuire les galettes MAIS sans que le feu soit trop fort et fendent les pierres…
Ce n’était pas les galettes du siècle (ni des siècles suivants, hi hi) mais je ne m’en suis pas trop mal tirée et je suis contente d’avoir contribué à nourrir la tribu.

Pendant ce temps là les hommes ont découpé le daim avec leurs outils de silex (ultra tranchants) et l’on transformé en brochettes. Pas les petites brochettes de nos barbecues du dimanche : non, des morceaux de viande gros comme la main sur des piques d’1 mètre 20 de long !

Nous avons mangé au moment où nos estomacs nous ont dit qu’il était midi. Viande et galettes accompagnés de pissenlits et fleurs de mauve. Ma foi c’était plutôt pas mal.
Après le repas les activités au camp se calment un peu. Certains partent à la sieste.
Les enfants jouent à l’abri du soleil sous un tipi.

Jeux d’enfants préhistoriques © Sites Touristiques Ariège/SESTA

Des femmes nettoient à la rivière les ustensiles de bois qui ont servis pour le repas (frottés avec du foin et de la cendre puis rincés à l’eau claire). Accroupi devant un mini-tipi servant de fumoir, un homme vérifie le bon fumage des poissons pêchés la veille.
Une jeune fille allume un feu en moins de 30 secondes sans briquet ! Son secret ? Marcassite, silex, amadou et un peu de souffle pour enflammer la petite braise dans les herbes sèches entre ses mains.

Allumage du feu © ADT09

Un groupe de jeunes gens s’entraine au lancer de propulseur.
Il faut maintenant s’occuper de la peau du daim. Quelques insectes en tournant autour, nous ont rappelé qu’il était temps de la nettoyer et de la tanner.
Ce n’est pas très compliqué mais il faut être patient. Armés d’un silex bien tranchant, il s’agit d’enlever tous les résidus de chairs et les fibres restés accrochés, sans percer le cuir.

Nettoyage des peaux © Sites Touristiques Ariège/SESTA

Une fois la peau bien nettoyée et séchée, le moment du tannage arrive.
La méthode la plus simple est d’utiliser la cervelle de l’animal. Vous avez bien lu : la cervelle… On la met dans une outre en peau remplie d’eau très chaude pour la cuire (pour info : on chauffe l’eau avec des pierres passées au feu).
Puis on malaxe cette préparation de façon à obtenir une bouillie homogène.
Ensuite on l’étale sur la peau et on masse soigneusement pour bien faire pénétrer la bouillie.
Pourquoi de la cervelle me direz-vous ? En fait elle contient des phospholipides, un élément chimique qui rend la peau souple et imputrescible.
Voilà, voilà…

Vous vous demandez si je l’ai fait ? Et bien oui ! Je suis une vraie aventurière moi ! J’ai écrabouillé la cervelle avec mes mains !
Derrière il y avait la promesse d’avoir une peau incroyablement douce. Perso, plus que la douceur c’est l’odeur qui m’a poursuivie toute la journée…

Je n’imaginais pas la vie préhistorique ainsi. La nourriture est abondante, entre la pêche de la veille et le daim chassé ce jour, la tribu a de la nourriture pour la semaine.
Cela laisse du temps aux membres du clan pour des activités plus « artistiques » comme la création d’ornements pour leurs vêtements, leurs armes, la fabrication de paniers, …

Artisanat préhistorique © ADT09

Les magdaléniens sont un peuple cool, pas de problème de nourriture, pas de prédateur au dessus d’eux, pas de montre, pas de portable… Une organisation sociale claire, chacun à son rôle et aucun membre du clan ne vaut plus qu’un autre. Tous sont importants.
J’ai beaucoup aimé cette immersion en préhistoire. Une expérience réellement riche et pleine de sens.

Jeunes femmes revenant de la cueillette © Sites Touristiques Ariège/SESTA

S’il y a peu de chance que vous croisiez un champ gravitationnel suffisamment puissant pour vous emmener 14 000 ans en arrière, je vous recommande de venir passer une journée au Parc de la Préhistoire à Tarascon sur Ariège.

N’ayez pas peur, il n’y a pas d’atelier tannage avec des cervelles écrasées ! Par contre vous pourrez vous essayer au lancé de propulseur, à la peinture sur paroi.
Vous verrez qu’il est possible d’allumer un feu sans allumette en moins de 30 secondes. Vous découvrirez leur art, les animaux géants qui vivaient autour d’eux et tellement de choses encore.
C’est une pause temporelle ET spirituelle à la rencontre de nos ancêtres que je vous propose. Peut être ensuite, comme moi, vous poserez-vous la question « Et si c’était mieux avant ? »

Merci à toute l’équipe du Parc de la Préhistoire de m’avoir accueillie au sein de leur tribu. J’ai vécu une expérience ex-tra-or-di-naire !


Infos pratiques :

Retrouvez toutes les informations sur l’Ariège sur : www.ariegepyrenees.com

(*) Le Préhisto’Loft c’est la préhistoire en direct sous vos yeux. Depuis 2014, l’été, une tribu préhistorique s’installe quelques jours au Parc de la préhistoire. Les visiteurs peuvent les voir vivre et partager leur intimité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s