Mes sentiers dans Toulouse : le tour des marchés (suite), des Carmes à Saint-Aubin


Suite de notre tour des marchés toulousains. Une façon originale et savoureuse de découvrir Toulouse, en empruntant les rues qui vous mènent de marchés couverts en marchés de plein vent, là où se déverse la corne d’abondance des produits du Sud-Ouest. Le marché des Carmes et le marché Victor Hugo, sans oublier le marché Saint-Aubin, vous attendent sur leurs places respectives.

Après le marché des Boulevards et celui de Saint-Cyprien (voir notre article précédent), rendez-vous dans le centre historique de Toulouse, sur le marché des Carmes.
Ce dernier réunit 50 commerçants, au cœur de l’un des quartiers qui symbolise le mieux l’art de vivre à la toulousaine. Entre jolies boutiques, terrasses de café, cavistes et commerces de bouche, c’est la dolce vita assurée.

Marché des Carmes : toute la douceur de vivre à la toulousaine.

Marché des Carmes : toute la douceur de vivre à la toulousaine.

Le climat bourgeois-bohème des Carmes est indéniablement favorable aux plaisirs de la table. Comme les habitants du quartier, vous explorerez sourire aux lèvres et allure décontractée les allées du marché où se succèdent les loges lumineuses. Organisées par îlots, elles portent les noms réputés des maisons Samaran, Deux Chavannes, Senna, Cuq, Bonnet, etc.
Foies gras, volailles fermières, jambons d’exception, veau élevé sous la mère, bœuf de race Salers, Roquefort et fromages d’Ariège,… : la liste des réjouissances mérite une longue halte. Peut-être même déjeunerez-vous sur place.

Marché des Carmes. Y faire ses courses en famille est l'une des facettes de l'art de vivre à la toulousaine.

Marché des Carmes. Y faire ses courses en famille est l’une des facettes de l’art de vivre à la toulousaine.

Rénové il y a quelques années, le marché est entouré d’une galerie extérieure où s’abritent les marchands de fruits, de légumes et de fleurs, des bistrots et même un bouquiniste.
L’ensemble est aux Toulousains ce qu’un expresso italien est aux amateurs de café : un concentré de bonheur.

Marché des Carmes. Bistrots, fleuriste, bouquiniste ajoutent à son charme.

Marché des Carmes. Bistrots, fleuriste, bouquiniste ajoutent à son charme.

On en oublierait l’escargot de béton qui surmonte l’ensemble. La forme actuelle du marché-parking des Carmes, signée par l’architecte Georges Candilis, remonte à 1963. Auparavant, les victuailles se vendaient sous une grande halle métallique de style Baltard bâtie en 1830. Si vous creusiez un peu plus loin, jusqu’au XIIIème siècle, vous trouveriez à cet endroit les fondations d’un couvent d’un ordre religieux, celui des Carmélites.

A 20 mn à pied de là, par la rue du Languedoc et la rue Alsace-Lorraine, l’histoire est également au rendez-vous au marché Victor Hugo. En 1827, il était encore une halle où l’on vendait du bois et du fourrage jusqu’à ce que, à la fin du XIXème siècle, Toulouse s’engage sur la voie de la modernité.
On fit alors appel à l’architecte Joseph Galinier dont les plans rappellent ceux des Halles de Paris : 283 commerces viennent se nicher sous des halles métalliques. Comme aux Carmes, elles feront place dans les années 60 au marché-parking actuel, plus adapté aux besoins de la ville alors en plein essor démographique.
A noter qu’un projet de rénovation se profile aujourd’hui, à l’horizon 2016.

Marché Victor Hugo. Un marché couvert considéré comme l'un des plus beaux du Sud de la France.

Marché Victor Hugo. Un marché couvert considéré comme l’un des plus beaux du Sud de la France.

D’ici là, vous avez tout loisir d’explorer les travées de ce marché que l’on classera dans la catégorie haut de gamme. Certaines maisons de grande notoriété présentes aux Carmes le sont aussi à Victor Hugo (Samaran pour le canard, Betty pour les fromages par exemple) et, avec 100 loges, vos sens seront sollicités à l’extrême.

Marché Victor Hugo. Le royaume du produit de luxe, de la perle gastronomique, de l'excellence.

Marché Victor Hugo. Le royaume du produit de luxe, de la perle gastronomique, de l’excellence.

Prenez votre temps, observez, goûtez avec les yeux. Vous découvrirez des produits magnifiques : miel de rivière, foie de canard mi-cuit associé au sel noir d’Hawaï, Haricots Tarbais vendus au détail dans un sac en jute, saumon de grande saveur fumé sur place, Porc Noir de Bigorre dont même le gras se mange … N’hésitez pas à poser vos questions : les commerçants partagent volontiers leur savoir sur ces produits soigneusement choisis que vous ne retrouverez pas facilement ailleurs.

Pendant les Fêtes, à la veille du Réveillon, le marché Victor Hugo a des allures de paradis terrestre. Oubliez toute idée de restriction ou pire, de régime ! Tout est couleurs et parfums, abondance et raffinement. Les étals des poissonniers, crustacés et langoustes ordonnés en élégantes montagnes, vous mettront en pâmoison. Les foies gras frais, alignés comme à la parade, feront votre conquête avec une facilité déconcertante.

Marché Victor Hugo. Il accueille, attire, concentre fleurons et traditions venus des 4 coins de Midi-Pyrénées.

Marché Victor Hugo. Il accueille, attire, concentre fleurons et traditions venus des 4 coins de Midi-Pyrénées.


C’est
une toute autre ambiance, cosmopolite et bigarrée, qui vous attend au bout de la rue de la Colombette, au marché Saint-Aubin. Il a lieu le dimanche matin autour de l’église Saint-Aubin : cette dernière, située à deux pas du Canal du Midi, date du milieu du XIXème siècle. Elle vous étonnera par son architecture massive à tendance romano-byzantine.

Stoppez un instant devant l’église pour vous repérer. Face à vous : un joyeux mélange de produits frais, de plats préparés (régionaux ou exotiques), d’artisanat et de vêtements. Derrière vous : les cafés sont pleins, les vélos s’accrochent à plusieurs aux barres en fer forgé du trottoir, des musiciens improvisent un concert, un magicien captive son petit public.

Changement total d'ambiance avec le marché Saint-Aubin, tout près du Canal du Midi.

Changement total d’ambiance avec le pittoresque marché Saint-Aubin, tout près du Canal du Midi.

Regardez maintenant à gauche de l’église : vous trouverez là les marchands « classiques » de fruits et légumes.

Sur le côté droit de l’édifice par contre, vous êtes au rayon du bio, de la production de qualité, revendiquée haut et clair. Les stands sont nombreux, de plus en plus, et la contre-allée peine à les contenir. Le dimanche à midi et même plus tôt, quel succès, quelle affluence !

Marché Saint-Aubin. Le rendez-vous du bio, des légumes du jardin, des producteurs venus de la campagne voisine.

Marché Saint-Aubin. Le rendez-vous du bio, des légumes du jardin, des producteurs venus de la campagne voisine.


On se presse, on s’entrechoque les caddies, on se tamponne gentiment
les paniers en lorgnant sur les tomates de variétés anciennes, les légumes du potager, les bouquets de plantes aromatiques, l’ail rose ou blanc tressé, les topinambours aux couleurs vives, les haricots du jardin, etc.
Du Lauragais, du Gers, de la Haute-Garonne, ou de tel village du coin : l’origine est garantie et, dans un tout autre registre qu’à Victor Hugo, vous verrez à Saint-Aubin des choses inattendues voire très insolites de nos jours.

Un monsieur vend 2 ou 3 poules en cage, un autre est venu avec ses lapins (St-aubin est l’un des rares marchés où l’on voit encore du vivant). Un couple présente sur une petite table de camping sa récolte de fèves du matin, rien de plus.
Une dame vous explique que ses salades sont issues de graines héritées de son arrière-grand-mère : autant de petites choses qui, pourtant, touchent à l’exceptionnel. C’est aussi cela, l’histoire de Toulouse et de la gastronomie !

Marché Saint-Aubin. Aussi bon que beau, aussi sincère que généreux.

Marché Saint-Aubin. Aussi bon que beau, aussi sincère que généreux.


En pratique

Suggestion d'itinéraire à pied. Cliquez pour agrandir

Suggestion d’itinéraire à pied. Cliquez pour agrandir

Marché des Carmes – Place des Carmes – Métro : station des Carmes (ligne B) – Tous les jours jusqu’à 13h sauf lundi.
Voir la visite virtuelle de la place des Carmes : www.patrimoines.midipyrenees.fr

– Marché Victor – Place Victor Hugo – Métro : station Jean Jaurès ou Jeanne d’Arc (ligne A). Tous les jours jusqu’à 13h sauf lundi. Galerie de restaurants au 1er étage.  www.marche-victor-hugo.fr

– Marché Saint-Aubin – Place Saint-Aubin – Métro : François Verdier (ligne B) – Le dimanche jusqu’à 13h.

Marché des Carmes : la maison Deux Chavannes, hautement recommandable !!

Aux Carmes : maison Deux Chavannes.

A St-Aubin, on ne vous raconte pas de salades.

A Saint-Aubin, on ne vous raconte pas de salades.

Victor Hugo, maison Samaran.

Marché Victor Hugo : maison Samaran.

 

 

 

 

 

> A faire également :

  • Les marchés bio qui se tiennent le mardi matin dans les jardins du Capitole, et le samedi matin place du Capitole.
  • Une visite guidée avec l’Office de Tourisme de Toulouse : ce dernier organise périodiquement une « Balade gourmande » guidée à la découverte des marchés et des produits du terroir. Pour connaître la prochaine date, rendez-vous sur www.toulouse-tourisme.com ou appelez au  : 0 892 180 180 (0,34 € TTC/min).
  • En savoir plus sur l’univers de la gastronomie en Midi-Pyrénées: www.tourisme-midi-pyrennees.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s