De Cauterets à Gavarnie, adoptez l’oeil de Victor Hugo


Cascades, sentiers de muletiers, cirques et lacs : approchez les Hautes-Pyrénées, savourez-les avec l’œil et les mots de Victor Hugo, fasciné par le spectacle dont il était témoin, tout comme nous.

L’été 1843, Victor Hugo fait en effet du tourisme avec Juliette, sa maîtresse. Il doit gagner Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées, pour suivre une cure thermale. A partir de Cauterets, l’écrivain effectue diverses excursions, notamment vers le Pont d’Espagne et le lac de Gaube. Le découvrant, il s’exclame, bluffé : « On y plongerait la grande pyramide ! ». Et aussitôt, de coucher cette impression dans son carnet de voyage qu’il intitulera : « Les Pyrénées, de Bordeaux au cirque de Gavarnie ».

Sur la route entre Cauterets et le Pont d'Espagne, une série de cascades spectaculaires.

Sur la route entre Cauterets et le Pont d’Espagne, une série de cascades spectaculaires.

L’auteur de « Notre-Dame de Paris » sait aussi manier le trait d’humour. Ainsi fait-il part de quelques frayeurs lorsqu’il ascensionne vers le Pont d’Espagne : « Ces chevaux de montagne sont admirables. Le mien avait son originalité. Il choisissait pour cheminer le petit bord de tous les abîmes que nous rencontrions. Il avait l’air de se dire : Ah Parisien ! Tu veux des gaves, des gouffres, des émotions ! Eh bien, en voilà ».

Au-dessus du gave, cette construction abrite une source d'eau chaude sulfureuse

Au-dessus du gave de Cauterets, cette construction abrite une source d’eau chaude sulfureuse

D’un jour à l’autre, le grand homme commente chaque étape de son voyage aux Pyrénées. Lourdes (où la vierge Marie n’a pas encore fait son apparition) : « Arrivée magique. Magnifique donjon du 13ème siècle sur un rocher ». Puis Luz-Saint-Sauveur : « Il y a là une curieuse église bâtie par les Templiers. Forteresse autant qu’église, avec son enceinte et sa porte donjon ».

Vient enfin le cirque de Gavarnie où Victor s’extasie, s’emporte, tente de donner sens à ce qui est « montagne et muraille tout à la fois ». Il a devant lui « la figure éclatante, réelle, pénétrée d’azur et de soleil, d’un objet impossible et extraordinaire ». Prenant le lecteur à témoin, il insiste : « ce que vous apercevez maintenant ne ressemble à rien de ce que vous avez rencontré ailleurs ».

Le cirque de Gavarnie : « ce que vous apercevez maintenant ne ressemble à rien de ce que vous avez rencontré ailleurs »

A cette époque, au 19ème siècle, les Pyrénées étaient encore terres inconnues. Elles venaient de s’ouvrir aux voyageurs et aux savants. Cela explique peut-être l’ivresse poétique de Victor Hugo qui fit de Gavarnie le « colosseum de la Nature ». Cependant, nous sommes bien d’accord avec lui et savourons ces mots qui mettent si bien en musique nos émotions d’aujourd’hui.

Lourdes, le Pont d’Espagne et le cirque de Gavarnie sont classés parmi les grands sites de Midi-Pyrénées.


En pratique

Visiter :

–       Cauterets et le Pont d’Espagne : www.cauterets.com
–       Le cirque de Gavarnie : http://ete.gavarnie.com et http://hiver.gavarnie.com
–       Les Hautes-Pyrénées : www.tourisme-hautes-pyrenees.com

Suggestions de belles balades à faire en famille :

> A Cauterets, le chemin des cascades : à partir de Cauterets, prenez la direction du Pont d’Espagne. Au lieu-dit La Raillère (magasins de souvenirs, thermes des Griffons), garez-vous sur le parking. De là, engagez-vous sur le chemin des cascades vers le Pont d’Espagne. Compter environ 3h30 aller-retour. Attention avec les enfants : le sentier est parfois très étroit en bord de torrent.

Le sentier des Cascades

Le sentier des Cascades

> A Gavarnie, le chemin du cirque : au départ du village de Gavarnie, le sentier qui longe le torrent vous mènera en un dénivelé assez léger jusqu’à l’Hôtellerie du cirque, quasiment au pied du géant pyrénéen. Compter 2h30 aller-retour. En famille, louez une monture au village (cheval, âne ou poney) pour porter votre enfant. Il appréciera !

Le gave de Gavarnie.

Le gave de Gavarnie et le chemin qui le longe.

Ces deux randonnées se font de début mai à fin octobre, en fonction de la météo et de l’enneigement éventuel. Après la fonte des neiges, au printemps, les cascades et les torrents des Hautes-Pyrénées sont particulièrement impressionnants.

2 réponses

  1. Si Victor Hugo était fasciné par le spectacle des ces Grands Sites, nous le sommes tout autant par ce récit et les superbes photos qui vont avec! Les Pyrénées sont belles et suscitent toujours autant d’intérêt et d’émotion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s